Quel gâteau a de la classe, du goût et encore du goût, du fondant, du crémeux, du croquant, du moelleux ? Le Royal Chocolat bien sûr ^^

Mais alors comment fait-il pour accomplir tous ces miracles ? Et bien ce gâteau se compose de trois couches : un biscuit moelleux, une fine épaisseur croustillante, et une portion généreuse de mousse au chocolat. Plus en quatrième couche (qui n’en est pas vraiment une), le glaçage !

Le Royal Chocolat est aussi appelé « Trianon », vous trouverez de nooombreuses versions sur le net puisque c’est un grand classique, et bien d’autres blogueuses se sont essayé à sa « véganisation ». Je me suis inspirée d’un peu tout, j’ai pioché de-ci de-là, et voici ma tentative ! Je dois dire que j’en suis tout à fait fière, de ce gâteau tout beau ! :-)

Royal_final2
Même sur une photo pas terrible, il est beau. Et il est encore meilleur au goût…

 

Lorsque je crée une recette j’essaie de faire en sorte qu’elle reste facile à réaliser : pas d’ingrédients qui sortent trop de l’ordinaire, pas de manipulations qui ne soient nécessaires, pas de matériel compliqué… En fait, c’est comme ça que je cuisine moi-même tous les jours ! Même si certains ingrédients que je ne connaissais pas il y a quelques années sont devenus indispensables pour moi, comme par exemple, euh, vous avez deviné ? ;-) Le lait de coco, pour ne pas le citer, que vous n’arrêtez pas de voir passer si vous traînez un peu trop dans mes recettes sucrées. Et que vous verriez passer encore plus si vous étiez dans mon frigo ^^ Je deviens un peu mono-maniaque je crois ;-)
Cette recette ne déroge pas à ma règle de simplicité, mais elle demande forcément un peu plus de temps.

Le Royal Chocolat peut se préparer en avance.

 

Temps de réalisation : 2h en tout (dont 30 minutes d’attente)

Ingrédients pour 8 personnes (moule de 28 cm de diamètre) :

Pour la base :

  • 130 g de poudre d’amande
  • 30 g de farine
  • 100 g de sucre
  • 1/2 cuillère à café de bicarbonate de soude
  • une pincée de sel
  • 15 cL de lait de soja
  • 25 g d’huile
  • 8 g de sirop d’orgeat ou 4 mL d’arôme d’amande
  • 8 mL de jus de citron

Pour le croustillant

  • 50 g de corn flakes
  • 120 g d’amandes
  • 80 g de sucre
  • 8 g d’eau
  • 100 g de chocolat à dessert

Pour la mousse/crème au chocolat

  •  2 boites de lait de coco en conserve gardées au frigo, dont on ne prend que la crème (une partie du liquide est utilisé dans le glaçage)
  • 3 cuillères à soupe de sucre
  • 200 g de chocolat à dessert

Pour le glaçage

  • 100 g de sucre
  • 50 g d’eau
  • 50 g de lait de coco (celui qui était dans les conserves et que vous avez mis de côté juste avant)
  • 35 g de poudre de cacao (100% cacao)
  • 1 g d’agar-agar

ou :

  • 200 g de chocolat à dessert

Et c’est parti !

Nous commencerons donc par la base : une tendre génoise à l’amande. La recette est très simple : mélangez tous les liquides d’un côté, tous les solides de l’autre, ajoutez les liquides aux solides en mélangeant bien. Versez dans votre moule, faites cuire à 180°C jusqu’à ce que ça soit cuit à coeur et doré, soit 25-30 min. Pendant que ça cuit vous pouvez prendre de l’avance sur la suite et préparer vos morceaux d’amandes croustillants (voir plus bas). Ensuite laissez refroidir sur une grille.

 

genoise_doree
Dorée comme un soleil, en sortant du four.

Afin que le résultat soit vraiment parfait, il faut couper la génoise et enlever une partie du haut. Ainsi vous aurez une base plate et non bombée, et plus de moelleux. Vous pouvez ensuite replacer la génoise dans le moule et ajouter par-dessus la couche qui fera croustiller vos convives !

 

Broyez à la main les corn flakes, et répartissez les miettes sur votre base.

corn_flakes
Un broyage grossier suffit bien.

 

Préparez ensuite du praliné avec le sucre, les amandes et l’eau. La méthode que j’utilise est directement tirée de La Cuisine de Bernard, très bon blog de cuisine, bien illustré et très « technique ». Je vous laisse aller voir sur ce blog la méthode, que vous suivrez jusqu’à obtenir les belles amandes caramélisées, un peu comme ça :

amandes_caramel
Il est possible que vous en ayez un peu trop… ça tombe bien, ça fait une friandise très bonne à grignoter comme ça ! ;-)

 

Ensuite il faudra mixer, mais pour notre gâteau nous n’allons pas jusqu’à faire de la pâte, ni même de la poudre, mais nous allons mixer en essayant d’obtenir des petits morceaux de quelques millimètres. Je suis assez tatillonne là-dessus car je veux que toute la famille puisse profiter du gâteau : pas question donc de laisser traîner des morceaux d’amandes trop gros qui pourrait se coincer dans la trachée des tout petits gourmands ! Du coup afin d’obtenir un grain assez fin sans pour autant réduire l’ensemble en poudre trop fine, vous pouvez procéder en plusieurs fois et passer à chaque fois l’ensemble au tamis, pour ne remettre au mixer que ce qui est encore trop gros.

amandes_coupees
Oui, ça demande un peu d’efforts, l’avantage c’est qu’en pensant à ces efforts vous serez dissuadés de tout grignoter avant d’avoir fait le gâteau !

 

Une fois que vous avez obtenu vos précieuses pépites d’amandes, saupoudrez-les sur les corn flakes.

croustillant

 

Enfin faites fondre au bain marie 100 g de chocolat, que vous coulerez sur le dessus pour recouvrir un peu le croustillant et avoir une surface plus nette pour la suite. Ici on ne cherche pas à « noyer » le croustillant au chocolat, juste à le recouvrir un peu, donc 100 g suffisent. Mais attention ! Lorsque vous les placerez sur le praliné, à ne pas tout verser au même endroit en pensant répartir ensuite, car le praliné risque de se coller au chocolat et ce ne sera pas pratique. Donc placez-le en petites touches que vous étalerez doucement avec le dos d’une cuillère à café.

croustillant_choco
Voilà à peu près ce qu’on obtient

 

Une fois que c’est fait, placez votre gâteau au réfrigérateur le temps de préparer la suite.

 

Passons à présent à la couche la plus douce : la crème ! :-)

Une fois que vous avez récupéré la crème de vos boîtes de lait de coco, vous l’écrasez à la fourchette dans un saladier, puis vous la battez au fouet électrique pour l’aérer et la faire un peu monter. Ajoutez le sucre et le chocolat fondu. Hop, la mousse est faite ! Trop facile ! :-) Ajoutez-la sur le reste et faites reposer au frigo une trentaine de minutes le temps que votre gâteau refroidisse bien.

mousse
Bon ok, déjà au niveau des amandes caramélisées je commençais à saliver, arrivé là je craque : il faut que j’en refasse bientôt ! Voilà l’effet que la crème de coco a sur moi… dévastateur.

 

Enfin, la touche finale : le glaçage chocolat.

Faites chauffer le sucre, le lait de coco et le cacao dans une casserole. À côté, faites bouillir l’eau et ajoutez l’agar-agar ; laissez bouillir deux minutes puis ajoutez l’eau et l’agar-agar à l’autre mélange. Retirez du feu et laissez un peu refroidir, sans aller jusqu’à laisser figer : il faut que cela soit encore liquide pour pouvoir le verser.

Versez sur votre gâteau : attention il doit toujours être cerclé ou dans son moule ! Sinon la chaleur du mélange risque de faire fondre la crème en-dessous. Gardez au frais jusqu’au moment où vous pourrez dévorer votre œuvre !

 

Bon j’ai une deuxième solution, plus facile, plus rapide – mais pas plus forte : coulez simplement 200 g de chocolat à dessert fondu sur le dessus du gâteau (toujours cerclé ou dans son moule). C’est clair que c’est moins prise de tête. Par contre c’est aussi moins facile à couper, vous obtenez une couche du dessus très solide et difficile à couper – trempez la lame du couteau dans l’eau chaude avant le service !

Si vous êtes d’humeur indécise, vous pouvez faire à mi-chemin en mélangeant à vos 200g de chocolat à dessert fondu un peu de lait de coco (le liquide restant des conserves) ; je n’ai pas testé moi-même pour l’instant donc je ne saurai pas vous donner les proportions. N’hésitez pas à partager vos innovations dans les commentaires ! :-)

 

Royal_final

 

Bon appétit !
Très belle (et très chocolatée ;-) ) fête de Pâques à tous !
Je vous laisse, il faut que j’aille ajouter du lait de coco sur la liste de courses…